Retour au blogue

Savoir reconnaitre sa sensibilité

La fille hypersensible que je suis a longtemps été cachée derrière celle qui donnait l’impression d’être forte. Tu sais, la guerrière pleine d’assurance qui n’a pas froid aux yeux ?

La «tough» qui affichait un visage impassible pour qu’on perçoive pas qu’une parole ou un geste l'avait blessée.

Quand j’étais petite, dans les années 70-80, l’hypersensibilité n’était pas un sujet qui courait sur toutes les lèvres. Le TDAH non plus.

L'hypersensible ressent TOUT à un niveau si intense que très souvent, ça le dépasse, mais c’est dans ses gênes, il est né comme ça. ALORS, si tu es un(e) hyper, tu n'es pas soupe au lait ou à prendre avec des pincettes. 

Ton niveau de sensibilité est seulement plus élevé que les 80% des gens qui ne vivent pas avec l’hypersensibilité et ça ne veut pas dire qu’ils sont insensibles.

Un réservoir qui se remplit plus rapidement

La rapidité avec laquelle la limite de saturation des stimulis, de charge mentale ou émotionnelle et le fait que l’hypersensible est plus facilement surexcité sont des facteurs importants. L’hypersensible de sens rapidement dépassé.

Est-ce que ça pourrait expliquer le fait qu’il s’emporte facilement ou explose ?

Ce qui caractérise l’hypersensible, c’est la profondeur avec laquelle il perçoit les choses, la vie, son environnement. Il capte tous les petits détails, les nuances et se questionne énormément.

Être de profondeur, c’est assurément de la torture s’il participe à une conversation qui en est dépourvue et il sera perçu - à tort - comme étant gêné alors qu’il observe et évalue l’endroit et les personnes avec qui il est.

L’hypersensible a besoin de plus de temps pour faire le vide et décompresser après une rude journée.

D’où l’importance de s’accorder du «me time», des moments de solitude et de calme, avant que sa réserve d’énergie soit vide. Des moments qui sont non-négociables..

Si, en étant hypersensible, on ressent tout à puissance 1000, est-ce vraiment parce qu’on ne parvient pas à gérer nos émotions ?

Je crois plutôt qu’une émotion ça se vit et que prendre soin de soi aide à prévenir les trop pleins. 

Apprendre à filtrer les émotions qui nous appartiennent de celles qui ne nous appartiennent pas est aussi important.

Pistes de réflexion

Captes-tu les émotions et les énergies autour de toi jusqu’à être complètement submergé(e) ?

As-tu des personnes dans ton entourage qui font le plein d’énergie à même la tienne et tu te sens épuisé(e) par la suite ?

Fais-tu passer les besoins des autres avant les tiens ?

Savoir reconnaître sa sensibilité c’est avoir de la reconnaissance pour toutes les facettes positives qu’elle possède.

C’est avoir une intuition phénoménale, une sensibilité dont le monde a grandement besoin. 

L’hypersensibilité, c’est avoir cette connexion profonde avec la nature, préférer les échanges nourrissants, un désir profond voir viscéral d’aider les autres, de faire une différence dans le monde et d’avoir une vie qui a un sens.

Être hypersensible, ce n’est pas anormal, bien au contraire.

Être hypersensible fait partie de qui je suis et d’aussi loin que je me souvienne, je suis capable de me mettre à la place de l’autre et de me demander, avant de poser un geste : Comment j’aimerais être traitée si c’était moi ? Cette question fait partie de moi.

Oui, je suis facilement émue, touchée et quand ça arrive, je ne suis pas gênée d’avoir les larmes aux yeux. Un profond sentiment de gratitude a le même effet sur moi.

Et toi, es-tu prête à reconnaître tout ce qu’il y a de phénoménal dans l’hypersensible que tu es ?